Ami.e des animaux

Pour ce premier article qui n’est pas un article introductif, je tiens à parler d’une qualification qui me perturbe beaucoup : quand quelqu’un t’appelle un.e « ami.e des animaux ».

animal-animal-world-blue-236576
Pixabay, Pexels.

Je trouve ça un peu étrange… et complètement mal placé et hypocrite dans certains cas. On me le dit depuis que je suis végétarienne, et on me le dit souvent pour me discréditer. (genre vouloir respecter les animaux, c’est stupide… Enfin, dans notre société spéciste, j’imagine que ça l’est)

Mais est-ce que ça veut vraiment dire qu’on aime les animaux ? Quelle définition peut-on donner ?

Ok, je gagatise à mort sur les chats (je vais vous passer les détails) et c’est clair que j’aime ces animaux-là, mais qu’en est-il des autres ? Je ressens parfois de l’amitié pour certains (les chiens), du respect pour d’autres (les oiseaux), et je fais ce que je peux avec d’autres, quitte à être indifférente… ou à en avoir la phobie (coucou les insectes et les araignées, je fais ce que je peux pour vous supporter, mais ce n’est pas facile).

Vouloir les respecter un minimum, ne pas les tuer à tout bout de champ, ça ne fait pas de vous un.e ami.e des animaux. Ça ferait plutôt de vous quelqu’un de bien, mais pas plus (c’est déjà pas mal). A mes yeux, un.e ami.e des animaux s’intéresse individuellement à chaque animal, leur mode de vie, comment ils peuvent ressentir les choses, comment ils communiquent, ce qu’ils mangent, etc. Pour ceux qui connaissent un peu mes idées et mes lectures, on va me dire que c’est mon cas, mais pas tout à fait. Je ne connais que des renseignements généraux sur certains animaux parce que j’ai lu des livres. C’est tout, je ne suis pas allée chercher quoi que ce soit d’autre. Les livres que j’ai lu ne sont pas exhaustifs et j’aurais pu étoffer mes renseignements sur chacun, sur des animaux dont les livres n’ont pas parlé : je ne l’ai pas fait. Je ne me suis pas intéressée à eux individuellement.

Bien que je ne connaisse pas tout sur les chats (au pire, je demande à ma soeur, c’est elle l’experte), je les connais bien plus que tout autre animal. Je m’y intéresse. Voilà la différence : pour prendre l’exemple des chiens que j’aime bien, je ne les connais pas plus que ça. Ce que je connais d’eux, c’est parce que ce sont des animaux domestiques qu’on voit couramment, donc difficile de passer à côté. Mais ça s’arrête là.

Je rejoins Peter Singer (dans La libération animale) et Aymeric Caron (dans Antispéciste) quand ils disent ne pas spécialement aimer les animaux mais que respecter leurs droits, leur vie, est une question de bon sens. C’est pareil pour moi. J’en ai un peu assez de cette qualification qu’on me colle sur le front, en dépit de mes protestations. Oui, je les regarde avec curiosité et sympathie, les animaux que je ne connais pas bien, et je ne les connais pas bien car j’ai été élevée dans cette société qui m’a appris qu’on s’en foutait des animaux (malgré mon envie de les considérer un peu plus, l’appel de la coolitude et de la geekitude pour s’intégrer dans une certaine partie de la société a été plus fort – ça n’aura pas duré longtemps).

Maintenant, je les regarde, ils ne font pas juste partie du décor, une partie considérée dispensable par cette société spéciste. Et mon regard peut sembler naïf, niais, tout ce que vous voudrez, mais ça me semble naturel (et eux nous observent avec crainte, c’est le minimum qu’on leur doit).

Je ne suis pas une amie des animaux. Par contre, vous pouvez dire que je suis une amie des chats, ces ingrats si mignons.

5 réflexions sur “Ami.e des animaux

  1. Je trouve ta définition très juste. Sans parler du fait que je continue encore à en manger (bouuuuh !) même si c’est de plus en plus rare et que je culpabilise quand même un peu, je ne penserais pas non plus à me qualifier ainsi. Parce que je n’y connais rien, ou très peu. Par contre, je peux être assez fascinée par eux. Comme je te le disais, on dirait un peu une gamine quand je suis en balade : je peux rester bloquée devant des moutons, des cochons, une fourmilière, un oiseau, etc. Mais je ne connais pas grand-chose d’eux au final, hormis ce que tout le monde sait. Bref, du coup, je te rejoins là-dessus !

    Aimé par 1 personne

    • Pareil, j’ai la même fascination que toi ! (bon, pas pour tous, certes) Mon père a réussi à prendre une biche en photo hier, j’ai trouvé ça super cool ! Est-ce que ça me fait rechercher quelque chose sur ses animaux pour en savoir plus ? Non :/
      En tout cas, j’avais quelques doutes sur ma perception des doutes, merci pour ton commentaire !

      Aimé par 1 personne

      • C’est ça ! Quand je vois des chevreuils ou un lièvre, je suis ravie, mais je ne vais pas devenir chevreuillologue pour autant.
        Et je me disais aussi que je ne me vois pas assassiner des humains, que j’essaie d’être le plus respectueuse possible, mais ça ne fait pas de moi une amie des humains non plus. ^^

        Aimé par 1 personne

  2. Je débarque ici, même pas sur l’article Commencement (j’aime faire les choses en désordre, tu le sais haha) et déjà : j’aime beaucoup le graphisme sobre, épuré, mais apaisant de ton blog ! Je le toruve accueillant.
    J’acquiesce largement face à cet article qui, comme l’a dit l’Ourse, est très juste, vraiment. C’est une qualification qu’on donne « à tort et à travers », bien trop facilement. Comme le fait que, parce que tu aimes la nature, tu es « peac & love / babacool / etc  » . Avant tout tu es un être humain qui essaie d’accepter et de respecter son environnement, animaux et plantes compris.
    Mais bon, forcément, dans cette société spéciste et nombriliste, si tu apprécies et que tu t’intéresses aux animaux alors que la majorité s’en fichtre et s’inquiète juste de les retrouver dans leurs assiettes, bah ouais, t’es considéré.e comme « l’ami.e des animaux ». Vive la facilité des qualificatifs, hein…

    Aimé par 1 personne

    • En même temps, c’est le premier article qui s’affiche, aha.
      Merci ! J’en voulais un qui soit comme ça pour mon blog perso, et puis ça me calme aussi de savoir que je publie sur un tel support (tout ceci est psychologique, aha).

      Oui, tu as tout compris ! Je ne suis pas aussi « peace & love » qu’on essaie de me le faire croire. Du coup, aucun rapport avec mon végétarisme…

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s